Ski cross-country

Ce sport a connu ses débuts paralympiques aux Jeux d’hiver de 1976 à Örnsköldsvik, en Suède.

Il s’agit pour les athlètes de réaliser en ski de fond un parcours allant de 2,5km à 20km (épreuves courtes, moyennes et longues). Il existe également une épreuve relais, par équipe.

Classification

Le biathlon paralympique est pratiqué par des personnes en situation de handicap physique et visuel.

On distingue : 

Le ski debout (classes de LW 2 à LW9) pour les personnes en situation de handicap moteur (touchant le haut et/ou le bas de leur corps) capables de se mouvoir debout sur les skis.

Le ski assis (classes LW10 à LW12), destiné aux personnes dont la déficience touche les jambes et (selon la classe) le tronc.

Le ski pour déficients visuels (classes B1 à B3). En classe B1 (handicap visuel le plus sévère), un guide est obligatoire. Il réalise le parcours devant l’athlète et l’informe par la voix sur le tracé de la course. En classe B2 et B3, le choix est laissé à l’athlète de concourir avec un guide ou non. 

Rappelons que dans les classes de handisport, plus le numéro est élevé, plus le handicap est léger.

Fédération internationale

Au niveau international, le ski de fond est régi par le World Para Nordic Skiing, qui fait partie de l’International Paralympic Committee.

Ligues

Vous souhaitez en savoir plus sur la pratique du ski de fond en Belgique, rendez-vous sur les sites des deux Ligues membres du BPC :